Y a-t-il des freins Jacob en éducation ?

Ah le son mélodieux des freins »Jacob », les soirs d’été, au merveilleux camping du Bic 🙂


J’avais oublié le doux son de ce type de freinage pour les très gros camions, surtout de nuit ! C’est peut-être efficace mais plutôt bruyant pour mes oreilles choralesques !

Wikipédia écrit ceci à propos du fonctionnement. (1)

« Un frein par compression est un dispositif qui agit sur les soupapes d’un moteur Diesel pour améliorer l’effet du frein moteur.  »
J’ai un naturel taquin alors l’analogie entre l’éducation et les freins Jacob a été facile puisque les deux fonctionnent par compressions multiples 🙂 . (Surtout en ce moment au Québec…)

Sérieusement,  j’ai essayé de lister quelques freins au changement de paradigme en éducation ( 2)

Voici donc mon catalogue de freins Jacob en vrac. 

Avertissement : Ce catalogue n’a absolument pas pour objectif d’être exaustif !

  • Les freins institutionnels: l’éducation est un système lent, lourd, autrefois qualifié de mammouth par un ministre français. Tout changement mérite Nécessairement réflexion, concertation, consultation pour qu’au terme du processus, il n’y en ait aucun ou presque car plusieurs acteurs veulent que rien ne change ( industrie du manuel scolaire, corporatisme syndical, organisation ancestrale du cursus , prestige du diplôme, etc… ) Ce système a besoin de temps pour décider, valider, institutionnaliser et faire redescendre les programmes vers les enseignants qui eux-mêmes devront les mettre en place. Cette lenteur est à l’opposé de l’évolution de la société. Ainsi, évaluer la pertinence d’ajustements de programmes, de changements de modes d’évaluation, de pratiques pédagogiques peut prendre des lustres (cf la réforme au Québec, entre la théorie et la pratique, il y a eu bien des camions au Bic!). Je lisais encore ces jours-ci sur Twitter des échanges savoureux entre des enseignants qui préconisaient le fonctionnement traditionnel papier/ crayon/ cours magistraux sous prétexte que ça avait fait ses preuves ça au moins et qu’il y avait plein de recherches pour l’avalyser, contrairemement au numérique etc…
  • Les freins organisationnels: la plupart des directions d’école sont complètement débordées et occupées à faire fonctionner l’école minimalement bien et éventuellement pas pire. Les enseignants techno-réfléchis (3) dont j’essaie de faire partie ont des pratiques qui les destabilisent car eux-mêmes ne connaissent pas toujours les outils ou les choix pédagogiques derrière ces outils mais ont à gérer l’après-vente auprès de parents inquiets (cf les phobies des réseaux sociaux en classe)
  • Les freins technologiques: ça bouge et ça change tout le temps et ça continuera ! Qu’on le veuille ou non. Chaque application aujourd’hui indispensable peut disparaître après-demain et être remplacée par une plus-mieux. Ne parlons pas du matériel et de l’obsolescence programmée des appareils, systèmes d’exploitation, piles, contrats, etc…
  • Les freins professionnels des enseignants: Très souvent, les enseignants attendent d’être formés par leur institution, ce qui est légitime mais insuffisant à mon sens. Personnellement, j’ai appris plus en 4/5 ans d’utilisation de Twitter qu’en 23 années de formations homéopathiques réparties dans le temps et sans application concrète de retour en classe. Là aussi, il y a/aura un changement de paradigme à opérer. Il faut/faudra prendre en main de plus en plus son auto-formation, son auto-déformation et son auto-transformation.
  • Les parents: tous ces bouleversements les insécurisent. Les repères volent en éclats et il faut construire une image de bon parent 3.0 souvent à partir de rien. Et puis il y a les  » Mais ce sont des gadgets » ou les  » j’ai bien appris sans ça et je m’en suis ( très bien) sorti, regardez qui je suis devenu ! ». Par tradition, le travail scolaire doit être pénible et laborieux, c’est d’ailleurs à cela qu’on le reconnaît alors si les enfants ont du plaisir, c’est qu’ils ne travaillent pas ! Les parents cherchent  donc à retrouver des repères ( devoirs, leçons par coeur, la répétition, …) et l’école doit accompagner les parents. Pourquoi ne pas les inviter à venir se former aux usages numériques afin de développer leur sentiment de confiance envers l’école 3.0 ? (Cf l’excellent travail effectué par le collège St-Jean Vianney à Montréal)
  • Les freins politiques: Dans ses rubriques au journal La Presse cet été, Patrick Lagacé faisait le bon constat: Si l’école était importante (série de 5 chroniques intéressantes à retrouver sur La Presse+). Il y a eu aussi plusieurs interventions sur les plateaux télé ces dernières semaines (Pénélope McQuade)
  • Les freins financiers: tout ceci coûte cher (cf freins politiques). Matériel, obsolescence, wifi, formation des profs, soutien technique, bris, vol, etc..

A y regarder de près, ça freine pas mal finalement et les chauffeurs qui actionnent les pédales font aussi beaucoup de bruit en caricaturant sans cesse les technopédagogues.
Ce n’est pas parce qu’on utilise des supports que les autres outils disparaissent (cahiers, ardoises, tableaux verts, blancs, numériques… Varier les supports, varier les situations d’apprentissages, créer, partager, produire, etc.   pour que l’école ne ressemble pas à cela : « Longtemps, je me suis ennuyée à l’école » (5)

  
Moi aussi, je me suis ennuyé ! 
Crédits photo :

(1) https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Frein_par_compression

(2) Ken Robinson:

(3) Thierry Karsenti

(4) Patrick Lagacé,

(5) http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20150826.OBS4776/longtemps-je-me-suis-ennuyee-a-l-ecole-amusant-et-accablant.html

http://plus.lapresse.ca/screens/50b92407-eb2c-4494-9620-88ccfdd280cd%7C_0.html

Une réflexion sur “Y a-t-il des freins Jacob en éducation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s