Les obstacles au changement ? (vu par les profs)

Cette question est généralement débattue lors des congrès sur l’intégration du numérique (cf association canadienne d’éducation notamment). Dernièrement, lors d’une formation de professeurs (une vingtaine de profs exerçant dans des établissements  associés au réseau français AEFE en Amérique du Nord, nous (mon collègue Charles Romero et moi) leur avons demandé quels étaient selon eux les obstacles à l’intégration du numérique dans leurs établissements.

NOTE TRÈS IMPORTANTE: Les écoles dans lesquelles enseignent ces enseignants sont privées et très souvent très bien équipées en matériel informatique.

Voici donc leurs réponses, cette consultation n’a pas vocation a être exhaustive et scientifique mais est toutefois intéressante. Voici le résultat sous forme de nuage de mots (Wordle). La collecte s’est faite à partir d’un formulaire google.

obstacles1

Voici mes commentaires:

  •  Le temps: OUI, intégrer et connaître les outils numériques est chronophage, extrêmement chronophage… au début… Après, on transfère facilement. Cf modèle ASPID de Thierry Karsenti 
    aspid-TBien souvent, on est pressé et pour aller à l’essentiel ou ce que l’on perçoit comme tel, on utilise la situation d’apprentissage habituelle et les supports connus
  • La formation: OUI, PLUS QUE JAMAIS. Il n’est pas aisé d’être formé, déformé, transformé et quand on a la chance de l’être, il faut mettre en pratique rapidement ce que l’on a appris. Le retour en classe est brutal et les habitudes reviennent au galop ! Cf article sur le RAP (Réseau d’Apprentissage Personnel) .Il ne faut pas avoir la pensée magique et penser que ces changements vont s’opérer facilement.

  • Administration: Oui, cela existe des directions d’établissements qui font des choix inopérants et qui ensuite imposent à leurs enseignants de les utiliser quand même, souvent pour justifier l’ampleur du mauvais investissement…
  • Argent, manque de matériel: C’est le nerf de la guerre souvent car l’obsolescence plus ou moins programmée du matériel est une vache à lait pour les Cies informatique. Le temps de se former à une nouvelle technologie, une autre la remplace. La seule solution est donc de se former en continu pour pouvoir s’adapter rapidement. Le système, on me forme et j’applique pendant les 15 prochaines années ne fonctionne plus.
  • Programmes: Oui ! Les programmes (français notamment ) sont démentiels et répétitifs. On apprend par couches successives. En tous cas, c’est un excellent argument pour qui veut justifier ses pratiques pédagogiques actuelles.
  • La peur: Oui ! C’est à mon sens un des principaux obstacles. Changer de travail, changer d’établissement, de niveau enseigné, de vie, de ville, etc… Alors changer de façon d’enseigner, ce n’est pas facile car il va falloir revoir ses pratiques, les ré-évaluer, les remettre en perspective par rapport aux attentes des élèves (je n’ose employer le mot client) mais quelque part, le milieu de l’éducation est un monde dans lequel on se soucie assez peu des besoins des clients… Ils doivent s’adapter à nous et pas assez l’inverse.
    estrada
  • La paresse, la volonté: Ce n’est pas moi qui le dit mais oui, ça existe. Paresse de se pencher sur la question même quand on sait que les stratégies d’apprentissage que l’on propose aux élèves nous auraient « barbé » quand nous usions nos fonds de culotte sur les bancs de l’école. Paresse d’inventer d’autres pratiques ou du moins d’essayer. Comment ?
    En s’appuyant sur des travaux de chercheurs ?
    En lisant des ouvrages de pédagogie ?
    En allant voir ce qui se passe dans la classe d’à côté ?
    En allant visiter d’autres établissements ?
    En cherchant de l’information sur Twitter ? Sur des réseaux sociaux de profs impliqués ?
    Combien d’enseignants lisent au moins un ouvrage de pédagogie ou une recherche pédagogique chaque année ? Je ferai un petit sondage lors de la prochaine formation :-).

    Marc-André Girard, blogueur et conférencier avait publié ceci lors du début de sa présentation au sommet Ipad de Montréal 2015.
    D5F3D0BC-9FAD-4BF7-BD3D-F301C6D81BB0Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça produit l’effet recherché. Les réponses à ces questions embarrassent parfois.

    En attendant, je retourne à ma lecture des fêtes. Merci à @P_gagnon
    d’avoir attiré mon attention vers cette lecture.

    C.Ruel.jpg

Une réflexion sur “Les obstacles au changement ? (vu par les profs)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s